La marqueterie (suite)
Les principaux procédés de la marqueterie sont :

Le procédé "Tarsia certosina", peu utilisé aujourd'hui, consiste àincruster les éléments découpés dans une cavité creusée dans la masse du support. Les pièces sont ensuite effleurées, collées et mises au niveau de la surface entourante.

Le "Tarsia a incastro" ou méthode Boulle nous vient du célèbre ébéniste du roi soleil, André-Charles Boulle au début du XVII siècle. Dans cette méthode, tous les placages choisis pour le motif sont regroupés et superposés dans un seul paquet.

Par la suite on découpe l'ensemble à la scie à découper et on obtient ainsi lors du montage la partie positive et négative des pièces en une seule opération. Ce procédé encore très utilisé de nos jours, présente une facilité d'exécution mais limite la production du même motif en plusieurs exemplaires.

Le "Tarsia a toppo" ou marqueterie en bloc sert à fabriquer les filets de marqueterie.

Ces filets ou bandes décoratives sont produites en bandes linéaires et peuvent varier en largeur de 1 mm à 18 mm et environ 1 mm d'épaisseur. Différents effets géométriques très variés sont obtenus par collage et sciage en bloc de fines lamelles
Scies de marqueteur bocfils antiques
Scies de marqueteur bocfils antiquesScies de marqueteur bocfils antiques Table avec éléments en marqueterie remplacés aux endroits des manquesTable avec éléments en marqueterie remplacés aux endroits des manques Une scie bocfil de marqueteur 19ème siècleUne scie bocfil de marqueteur 19ème siècle Découpe à la scie éléctrique à chantournerDécoupe à la scie éléctrique à chantourner Manques d' éléments en laiton sur une table  Napoléon III en poirier  noirci, écaille de tortue et laitonManques d' éléments en laiton sur une table  Napoléon III en poirier  noirci, écaille de tortue et laiton Découpe au bocfilDécoupe au bocfil
  Design by Visuelle.be